You are here: home > Tononkira > Mpihira rehetra

Kemyrah

2292

Nampiditra : Kemyrah
Tamin'ny : 18/01/2018 15:25:01

Mombamomba :
Un début et des influences
Kemyrah ou Andrianiaina Tahiana de son état civil est un chanteur, rappeur, compositeur ayant fait son premier pas dans le monde musical en 2012 en étant déjà amateur de musique urbaine depuis 2009. Dans la même foulée, plusieurs labels malgaches ont été mis sur pied et plusieurs évènements notamment des spectacles de musique urbaine ont été organisés un peu partout dans la Capitale…
« Comme j’étais intéressé par la culture, j’étais presque toujours présent lors des prestations. Malheureusement, je ne savais même pas encore ce qu’était vraiment le rap ou autres genres musical. C’était donc en 2011 que je me suis dit, sous l’influence des rappeurs nationaux et internationaux, pourquoi ne pas chanter. »
Un parcours…
Le jeune homme s’inspire de ses vécus pour pondre ses premiers titres comme « Lasa »… sortie en 2012. En côtoyant des rappeurs, son talent prend évolue en temps et en heure. Les enregistrements en studio sont devenus fréquents avec plusieurs featuring avec d’autres qu’il ne connaissait pas forcément.
« En 2013, les gars de mon quartier ont décidé de créer avec un moi un groupe dénommé « Vanloo ». Nous avons également enregistré plusieurs titres et nous avions même envisagé de produire un album et quelques clips mais malheureusement, les membres ne partageaient pas le même feeling et le même avis. Raison pour laquelle le crew était dissout au début de 2014. Mais avant cela, nous avons réussi à mettre sur pied un projet consistant à réunir dans un morceau les rappeurs en vogue du moment. « Zara Zina » a vu la participation du groupe Elita, Willkim, Sckariota, Mista, Da cush, Kougar, Farah, Tann faya, Elzo et Skerzo. »
Label
En 2014, c’est parti pour une carrière en solo. Sort alors « Fawless », un jeu de mot du terme en anglais « Flawless » signifiant en français « Brillant » ou « Impeccable ». Ce morceau de rythme Dirty South était un vrai succès car après sa sortie, Kemyrah a commencé à avoir sa place dans le microcosme.
De là est né le label « Flawess Music Entertainment » avec le beatmaker « Créateur d’instrumental » Harrys Teddy. Le premier projet était de sortir une ape intitulé « Kemy-Rap ». Un projet qui n’a malheureusement pas pu sortir, par manque de temps et de budget. Par contre plusieurs titres du futur opus déjà disponibles sur la toile.
Plusieurs fois sollicité dans des émissions radios et télé, Kemyrah a participé à plusieurs concerts et animations. Trap gasy show (2015), Top Gena (live de promotion de l’album de Gun Jiol’Ambup’s) 2015. Il également fait partie du jury de la grande finale du concours de freestyle national Fantsy line saison 3 organisé par le label Gasy’Ploit Entertainment en 2015. Dans la même foulée, le rappeur monte sur scène avec Tsota, Ogh&Askin; en 2014 au Cercle Franco-Malagasy.
Un rappeur passe partout
Côté style, il s’est fait connaitre comme étant un « Trappeur » : un rappeur qui se spécialise particulièrement dans le Trap (sous genre musical du rap, utilisé par les rappeurs new school). Mais au fil des années, il tâte un peu de tout, dans presque tous les styles que ce soit Reggae, roots, boom bap, Trap, soul, jazz rap et bien d’autres encore.
« J’ai sorti un morceau intitulé « Am-parafara » (Reggae) pour montrer que je ne me focalise pas seulement sur le genre de rap Egotrip (Un rap qui s’imbibe de provocation envers d’autres rappeurs en se proclamant meilleur du rap malgache ou Rap game. Réalisant beaucoup de clashs, balance des dossiers en utilisant des phrases chocs). Concernant les thèmes, je parle en général du rap, de la merde que font les autres rappeurs. Mais il m’arrive aussi de parler d’amour, de la société malgache, de la pauvreté, de l’environnement et surtout du sexe (en version allégé), un thème vraiment apprécié par les jeunes. Par contre je ne fais pas du dance, en tout cas, pas jusqu’à maintenant. Je pense faire de l’Afro-Trap mais c’est encore à méditer »
L’Album
Côté Album, après 3 années de préparation, « Kemy-Rap » sors le 31 janvier 2017 dernier. Composé de 16 titres, les morceaux parlent de plusieurs thèmes : argent, vie dure, persévérance, solitaire, amour de soi fa tsy égoïsme, amour de la famille, amour tout court et du rap en général. Kemy-Rap (Kemyrah et Rap, ce qui a donné naissance au terme Kemy-Rap ou le Rap selon Kemyrah). Plusieurs artistes de renoms y participe notamment Elita, Mista, Double’NN, Rak Roots, Arione Joy, Jiol’Ambup’s ou encore Zazaluck. Pourquoi appelé l’opus Mixtape, parce que la plupart des instrumentales utilisés ne sont pas des créations de beatmaker. C’est-à-dire des instrumentales qui ont été créé par d’autres beatmaker sur internet. Cependant cet album a également vu la collaboration de plusieurs beatmaker nationaux notamment Rapa Actuel de Tsimbazaza Music ou encore Harrys Teddy, co-fondateur du label Flawless Music Entertainment. Côté song, j’ai travaillé avec plusieurs studios durant les enregistrements : B-Keys Sound, D.A Records à Tamatave mais également J.A Records.
La mixtape est déjà disponible seulement en ligne (version digitale). Le lien est déjà publié sur la page officielle de l’artiste (Kemyrah-Pejy Ofisialy) notamment sur facebook et sur Twitter

Hametraka hevitra

Midira aloha